A la découverte de Saint-Pétersbourg

Capture st pet

Après un stop de quelques heures à Barcelone, nous nous sommes envolés pour Saint-Pétersbourg. La Russie nous faisait rêver depuis des années, c’est donc avec impatience que nous attendions cette première étape de notre périple.

Nous avons fait une arrivée très matinale dans la ville des Tsars (5 heures) mais avec déjà un beau soleil : les fameuses nuits blanches existent bien ! A Saint-Pétersbourg, le soleil n’est jamais très loin, et donne une teinte blanche au ciel même en pleine nuit. Nous avons eu bien du mal à nous habituer à ce nouveau rythme !

Nous avions réservé nos deux premières nuits dans un hostel situé dans le quartier du sud Nevski, le Sova. Le temps de récupérer nos bagages, de nous repérer et de faire le trajet depuis l’aéroport, il était environ 8h30 lorsque nous sommes arrivés… Mais nous avons sorti nos hôtes du lit en sonnant ! Très accueillants et loin de se formaliser d’être en pyjamas, ils nous ont offert un café et conseillés sur les choses à faire en ville. Notre petit-déjeuner improvisé avalé, nous sommes partis à la découverte de la ville.

Cette dernière est remplie de palais datant de l’époque des Tsars, et le Triangle d’Or (l’hyper centre) regroupe les plus remarquables (l’Ermitage, l’Amirauté) ainsi que de magnifiques églises et cathédrales orthodoxes (Saint Isaac, par exemple). A chaque coin de rue nous attendent des bâtiments imposants mais délicatement travaillés : moulures, couleurs… C’est un vrai bonheur de flâner.

La rivière Neva traverse la ville avec de nombreux canaux, valant à la cité le nom de Venise du Nord. Le choix des visites est énorme, il est difficile de tout faire, mais impossible de passer à côté de l’Ermitage (magnifique Palais voulu par le Tsar Pierre Le Grand, puis enrichi de nombreuses œuvres d’art par Catherine II (Rembrandt, L. De Vinci) et complété par ses descendants (Monet, Gauguin, Renoir, Picasso). Nous avons beaucoup marché sur les bords de la Neva : des palais plus majestueux les uns que les autres s’y succèdent, notamment la magnifique forteresse de Pierre et Paul, située en face de l’Ermitage.

Capture rue

Pour notre 3ème nuit nous avons testé l’expérience du couchsurfing, chez Alexey et Irina, un frère et une sœur qui nous ont accueillis chaleureusement dans leur appartement en périphérie de Saint-Pétersbourg. Pour les remercier, nous avons improvisé une soirée crêpes dès le premier soir, dans une bonne ambiance. Ils ne parlaient que très peu anglais, c’est donc à grand renfort de dictionnaires, traducteurs en ligne et gestes que nous échangions ! Quiproquos et éclats de rire garantis !!

On nous avait prévenus qu’il était difficile d’acheter des billets de train dans les gares (ce qui s’est révélé tout à fait juste car personne ne parle anglais aux guichets !!). Aussi c’est avec soulagement que nous avons accepté leur proposition de nous aider à acheter nos billets de train pour Moscou, mais aussi pour le transsibérien !

Nous avons également visité le palais de Peterhof (prononcé Péteurgoff), à une trentaine de kilomètres de Saint-Pétersbourg. Pour y aller nous avons emprunté une navette fluviale rapide voguant sur la Neva puis le Golfe de Finlande. Les jardins de Peterhof sont magnifiques, remplis de petits palais (souvent d’inspiration française : tel que celui nommé Mon Plaisir) et de fontaines gigantesques, le tout face à la mer.

Après 5 jours intensifs à explorer la Venise du Nord à pied et en bus, il était temps pour nous de remercier nos hôtes pour leur accueil et de prendre notre premier train de nuit direction Moscou. Le départ étant à 2h55 du matin (tarif plus abordable oblige !) nous avons pu regarder le match France-Honduras dans un pub avant de partir ! Malgré la victoire, l’ambiance n’était pas à son comble : nous étions les seuls clients de l’établissement !! Mais c’est satisfaits et un peu chauvins que nous sommes partis vers la gare !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *