Arrivée en Sibérie

irkutsk

Après nos longues heures dans le Transsibérien, nous n’étions pas mécontents de descendre pour de bon du train à la gare d’Irkustk, pour découvrir la Sibérie Orientale. Le contraste avec Moscou et St Petersbourg est flagrant dès les premiers instants.

Irkustk, grande ville de Sibérie (700.000 habitants), a gardé des aspects authentiques : de nombreuses maisons en bois (souvent de guingois), de grandes places de style communiste, de nombreux trolleys « à l’ancienne ». Nous avions lu que c’était le « Paris de Sibérie » : bon, pour être honnêtes, on n’a pas vraiment compris pourquoi..!

Nous logions dans la minuscule auberge de Katia, une russe pétillante aux grands yeux bleus et pleine d’énergie. Deux chambres de son appartement sont réservées aux voyageurs : il s’agit de celles de ses enfants, partis étudier. Elle nous a fort bien accueillis, avec notamment de très bons petits déjeuners faits maison et de nombreux conseils.

visa mongole

Notre première mission après nous être installés (et avoir pris une bonne douche !), fût d’aller en ville afin de faire nos demandes de visas à l’ambassade de Mongolie. Pour la petite  histoire… Nous avons appris quelques jours plus tard que pour les français, plus aucun visa n’était nécessaire, à compter du lendemain de notre passage à l’ambassade (le 25 juin 2014) ! A un jour près, nous n’aurions pas perdu du temps à patienter dans un couloir tout un après-midi, et surtout pas payé de frais !! Seule (petite) consolation, on peut se targuer d’avoir les tout derniers visas français pour la Mongolie !!

Notre russe n’ayant pas significativement progressé, nous avions encore et toujours du mal à nous faire comprendre et à nous repérer. Par chance, à chaque fois que nous étions en difficulté, des personnes nous sont venues en aide : nous avons été étonnés par le niveau d’anglais de beaucoup de jeunes, mais aussi par leur façon de se rendre disponibles. Le centre ville n’étant pas immense, nous avons recroisé plusieurs fois nos différents bons samaritains : cela nous donnait l’étrange impression d’être « chez nous » et de croiser de vieilles connaissances ! Rien à voir avec les grandes villes de l’ouest du pays !

Après deux jours de repos et de visite (notamment du centre ville et des sympathiques bords de la rivière Angara qui traverse Irkutsk), nous avons pris le bus direction l’île d’Olkhon, située sur le lac Baïkal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *