Pékin, deux, trois, SOLEIL ! Ah non, pas de soleil en fait.

capt pekin

Nous sommes arrivés par les rails en Chine, après 33 heures de train. Une chaleur écrasante, une foule très dense et un ciel voilé par la pollution nous ont accueillis à la gare de Pékin. Dépaysement total après l’immensité désertique de la Mongolie ! Comme à chaque nouvelle destination, on repart de zéro, il faut tout réapprendre : la langue, l’alphabet, les usages. L’enthousiasme prend le pas sur la fatigue et on s’émerveille de toutes ces nouveautés !!

Après un petit moment de flottement pour s’orienter dans le métro (pour changer !), nous avons pris possession de notre chambre à l’auberge Red Lantern, située dans un hutong (quartier) traditionnel. L’ambiance y est familiale et très sympathique, de nombreux voyageurs de tous horizons y font étape. Exactement ce qu’il nous fallait ! Notre itinéraire n’était pas très défini, mais nous avions décidé de commencer par quatre jours à Pékin. Nous avons passé l’après-midi à déambuler dans les rues alentour, et l’ambiance du quartier nous a immédiatement charmés : marchands ambulants, portes sculptées encadrées de dragons, bicyclettes en pagaille, restaurants aux fumés plus que tentants, lanternes flottant mollement au gré du vent, trottoirs envahis de bric-à-brac en tous genres… Les gens nous dévisagent énormément, nous suivent des yeux et se donnent des coups de coudes lorsqu’on passe devant eux. Etrange mais on s’y fait !

red lantern

Le soir, alors que nous dînions dans un petit restaurant, quatre chinois nous abordent. Nous passons une excellente soirée à discuter ensemble. Nous leur avons demandé s’ils connaissaient des mots français (on s’attendait au traditionnel « bonjour »). Leur réponse ? « Lacoste ». Rien d’autre ! Non… A méditer ? Plus tard, ils nous proposent fièrement de nous faire goûter le Chinese Wine. Curieux nous acceptons, et nous nous retrouvons avec des verres remplis… d’alcool de riz ! Corsé le vin à 48 degrés !!

Le lendemain, nous avons rendez-vous avec deux d’entre eux, qui nous emmènent au fameux Summer Palace. Les palais sont superbes, le cadre fleuri et agréable… Seul petit bémol : c’était dimanche et l’endroit était bondé ! Pas encore habitués à la foule chinoise !! Et nous avons été de nombreuses fois sollicités par des familles, qui voulaient se prendre en photo avec nous (et Loup !).

mao

Nous avons également visité la Cité Interdite, majestueuse. Presque un peu trop ! Ses bâtiments et cours intérieures se suivent et se ressemblent beaucoup, et nous ont finalement un peu lassés…  L’immense et très surveillée place Tian’anmen : nous avons dû passer un nombre incroyable de contrôles de sécurité avant de pouvoir fouler ses dalles !

On nous avait recommandé la Tour du Tambour et la Tour de la Cloche, mais surprise, l’accès y était interdit et les maisons à proximité des deux monuments en pleine destruction. Un vrai champ de bataille : une grande place sera bientôt construite, tant pis pour les malchanceux qui vivaient là !

Nous avons aussi fait l’expérience des marchés locaux. De grands buildings, où de minuscules échoppes s’entassent par centaines sur plusieurs niveaux, et où il faut négocier ferme ! Dans un brouhaha infernal, on y trouve absolument de tout : vêtements, chaussures, accessoires divers, décoration, bijoux… estampillés Made in China, bien sûr !

Nous avons beaucoup aimé le quartier autour du lac Huai, très animé sur les berges (bars et restaurants fréquentés par la jeunesse locale, mais aussi un grand nombre de touristes), mais calme et authentique dans les petites rues sinueuses tout autour. Le soir, les gens se retrouvent et dansent au son de musique traditionnelle, c’est très beau à voir.

canard laqué

Côté gastronomie : au menu, énormément de riz, noodles et soupes ! Pas de surprise. A part qu’on ne s’attendait pas à ce que la nourriture soit si épicée !!! On a beau se dire qu’on va s’y habituer, croyez-moi, on se ment à soi-même !!! C’est la langue en feu et les larmes aux yeux qu’on terminait la plupart de nos repas. Et nous avons évidemment testé l’emblématique canard laqué, spécialité locale : on recommande !

Malgré sa forte pollution (nous n’avons aperçu le soleil que deux fois !), Pékin nous a beaucoup plu, et nous a donné envie de découvrir le reste de la Chine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *