143ème lit / Adieu salsa…

DSC09420 (2)

16 & 17 février 2015 / Les fourbes rues mal éclairées de la capitale regorgent de trous et de pavés… Deux secondes d’inattention et ce fut le drame :  mon pied gauche ressemblait à une monstrueuse patate douce violacée. C’est donc en boitant que j’ai quitté La Havane, et que nous sommes partis en bus direction la charmante ville de Viñales, située au coeur de plantations de tabac et de canne à sucre. Ce ne sont pas les casas particulares qui manquent, et nous avons facilement trouvé un endroit où dormir. Je traînais la patte et la douleur augmentait… alors une consultation à l’hôpital de Viñales s’est imposée. Moi qui m’attendais à des antidouleurs, je suis repartie avec un gros plâtre (mais sans béquille !) et une interdiction de me déplacer. Adieu salsa, sortie à cheval ou tout simplement petite promenade dans le quartier avec Erlé et François, qui eux s’en sont donné à cœur joie ! Bonus : aperçu de nos deux jours Lire la suite...


51 & 52èmes lits / Deux lits en une nuit, qui dit mieux ?

double nuit

1er septembre 2014 / Notre programme était le suivant : départ d’Arugam Bay à 20h en bus, pour une arrivée vers 5 heures du matin à Colombo. Mais c’était sans compter sur notre chauffeur (pilote de Formule 1), qui avait décidé de battre un nouveau record de traversée de l’île… On n’a pas pu fermer l’œil du trajet, cramponnés à nos sièges, musique traditionnelle à fond les ballons ! Arrivés avec 2 heures d’avance, nous avons décidé de dormir dans un hôtel de la gare routière pour nous remettre de nos émotions ! Lire la suite...


Bye-bye Russie / Hello Mongolie !

ulaanbaatar

Après un passage éclair à Irkustk afin de récupérer nos passeports et visas pour la Mongolie, nous avons pris le premier train de nuit direction Ulan Ude. L’obtention de nos billets fut particulièrement laborieuse : après avoir fait la queue pendant 40 minutes pour atteindre le guichet, l’employée nous a carrément envoyés bouler car elle ne parlait pas anglais. Ambiance ! C’est finalement sur une borne automatique, avec l’aide de quelqu’un, que nous avons pu acheter nos billets… Lire la suite...