124ème lit / Sur la piste des glaciers

DSC06237 (2)

18 janvier 2015 / Nous avons exploré la région des glaciers, au Sud Ouest de l’île du Sud. Vent, froid, humidité et brouillard nous ont accompagnés toute la journée. La brume donnait un aspect mystérieux à chaque sommet. Nous avons garé notre bolide sur les bords du lac Wanaka, et découvert que même en dormant habillés, dans nos duvets et sous une couette, on avait quand même froid. Ce n’est pas très isolé une voiture finalement… Mais bon, les paysages sublimes ont compensé ce temps glacial ! Bonus : lacs, glaciers et bois flotté ! Lire la suite...


123ème lit / Plein Ouest

DSC06032 (2)

17 janvier 2015 / Notre road trip s’est poursuivi du côté du lac de Mahinapua. Nous avons dormi, une fois n’est pas coutume, dans un camping du DOC. Après avoir vaillamment lutté contre une armée de moustiques (le plafond de la voiture s’en souvient encore), nous avons affronté une nuit pluvieuse et très fraîche. Le matin venu, nous avons plié bagages en vitesse, pressés de quitter l’endroit (très beau, mais les conditions n’étaient pas optimales !). Nous avons pris notre petit-déjeuner quelques kilomètres plus loin, puis continué notre route vers le Sud. Bonus : quelques clichés Lire la suite...



60ème lit / Une nuit à Bundi

DSC07970 (2)

12 septembre 2014 / Nos chambres indiennes se suivent et se ressemblent un peu ! Celle-ci n’avait rien de très original, à part une splendide vue sur le lac de Bundi. Nous étions au calme : peu de touristes prennent le temps de venir découvrir cette charmante petite ville, et son incroyable fort. Bonus : Bundi, son fort, son lac et notre hôtel tout jaune entre les deux ! Lire la suite...



Coup de coeur pour le lac Baïkal

olkhon

Il faut 6 heures de bus pour faire le trajet Irkutsk-Olkhon. Beaucoup de gens prennent des minibus, mais nous avons opté pour un grand bus du transport public : le trajet est plus rapide, les sièges sont plus confortables, et les prix moins chers ! Une télévision diffusait un téléfilm russe se déroulant dans les années 60 : on n’a rien compris, juste que ça se terminait mal car tous les héros sont morts. Pas de happy end, donc ! Une fois arrivés sur la côte, nous avons emprunté un bac pour traverser le petit kilomètre d’eau nous séparant de la plus grande des îles du Baïkal (70 km de long pour 15 de large). Le bus nous a finalement déposés dans le seul vrai village de l’île, Khujir, situé sur la côte ouest. Lire la suite...